LES ÉTIREMENTS & LA POSTURE


Étirements et mobilisations - triceps suraux et ischio-jambiers

 

Le manque de souplesse des muscles de la chaine musculaire postérieure et notamment les triceps suraux et ischio-jambiers ajouté au manque de tonicité de la ceinture abdominale vont créer un déséquilibre important entre chaine antérieure et chaine postérieure. Les conséquences sont multiples et se traduisent généralement par une restriction de mouvement surtout au niveau du bassin et par de nombreuses compensations traumatisantes pour le système ostéo-articulaire. Lorsque vous demandez à un rugbyman de s'assoir au sol, jambes tendus, il lui est quasiment impossible de se tenir droit. La raideur des triceps suraux et des ischio-jambiers entrainent le bassin en rétroversion, les disques lombaires sont alors pincés ce qui peut déclencher des lombalgies importantes, des sciatiques voire des hernies discales.

 

Le but est ici de retrouver une mobilité du bassin afin de prévenir les blessures et douleurs liées à ces raideurs musculaires et un corps fonctionnel.

 

Consignes : Allongé sur le dos, une résistance élastique autour du pied (voir photo ci-dessous), pousser le talon vers le ciel, pointe de pied vers soi et essayer de tendre doucement la jambe. Dans un premier temps, il faut repérer les muscles les plus raides (triceps sural, tendons (derrière le genou), ou ischio-jambiers) puis les mobiliser contracté/relâcher/étirer - Puis balancer la jambe de gauche à droite quelques minutes et même chose sur l'autre jambe.

 

 

 

ÉTIREMENTS SUR TABLE D’ÉTIREMENTS (PHYSIOSTRETCH)



Les étirements sur Physiostretch sont réalisés essentiellement lors de séance de récupération après match et s'articule sous forme d'auto-massages au bâton, d'étirements spécifiques, de cryothérapie (bain glacé) et soins (kinésithérapeute, médecin et ostéopathe du Club)


La table d'étirement est intéressante d'une part, parce qu'elle offre la possibilité d'étirer les différentes chaines musculaires de façon progressive mais également parce qu'elle me permet de localiser facilement les muscles raccourcis, responsables des mauvaises postures et ce, avec moins de risques de "tricheries", de compensations musculaires. Les étirements sur table permettent de lâcher-prise, de prendre conscience de la respiration et une gestion fine de la posture. Le sportif ne force pas sur ses muscles, donc moins de risque de blessures.


Exemple : En position d’étirement de la chaine musculaire postérieure (photo ci-dessous), si j'observe le bassin de l'athlète, je peux déceler si c'est plutôt un raccourcissement des muscles des membres inférieurs (triceps sural, ischio-jambiers) ou une raideur localisée dans le dos : Dans le premier cas, le bassin sera en rétroversion dans le deuxième , il sera davantage en antéversion.





Attention ! Chaque joueur est passé au crible afin de localiser toutes les blessures d'après match. En cas de déchirures musculaires, d'hématomes, les étirements sont à éviter pour ne pas aggraver les blessures. Les soins kiné et ostéopathiques seront alors prioritaires.

 

 

LES ÉTIREMENTS POSTURAUX



Les étirements posturaux ont pour but essentiel de favoriser une régulation tonique grâce à des étirements volontaires et des contractions musculaires profondes.

C'est une technique globale qui laisse libre cours à l'interprétation des sensations et des émotions pour agir sur de multiples fonctions organiques mais qui répond aussi à des exigences qu'il faut approfondir pour mieux cerner son raisonnement, son cheminement et son aboutissement.

La méthodologie est précise, tant pendant les postures que pendant les séances.

La finalité d'une posture dépend de la rigueur du placement et d'une utilisation correcte des moyens.

Le travail d'appuis, de repères extéroceptifs et proprioceptifs ainsi qu'une construction musculaire intense amènent une puissance du corps.